dimanche 15 juin 2014

Panic, le jeu de la peur

Couverture de Panic

Résumé:

Chaque été, dans la petite ville de Garp, de l’Etat de New York, un jeu dangereux est organisé en direction des lycéens. Il s’agit d’une succession d’épreuves à risques dont le gagnant reçoit 50.000 dollars. Suite à un échec amoureux, Heather se lance dans la compétition.


L'avis d'Audrey:

J'entamais ce titre avec un peu de scepticisme car j'avais été assez déçue par l'écriture de Lauren Oliver dans "Delirium". J'y avais trouvé pas mal de lenteur dans la narration. Malgré tout, j'étais quand même curieuse et trouvais le thème de départ de "Panic" très sympa.

Au final, je n'ai absolument pas été déçue, mieux, ce fut une très belle surprise!

L'idée de départ est originale, un jeu organisé par les jeunes lycéens d'une petite ville paumée. "Le jeu de la peur". Des épreuves terrifiantes, un secret que tous doivent garder, et surtout des coups bas... Seuls les élèves de terminales peuvent y participer. Mais tous les habitant de Carp sont au courant, sauf que c'est un tabou. on ne dit rien, on n'évoque jamais Panic, tout doit rester secret. Car Panic est plus qu'un jeu, les participants y risquent leur vie pour une cagnotte. une somme d'argent qui leur donne l'espoir de s'engager et de continuer dans cette folle aventure. 
Ok, l'idée de départ nous parle, évoque du déjà vu et pourra faire penser à "Hunger Games". Pourtant il n'en est rien. 

Ici c'est plutôt un plongeon dans la vraie vie, celle des pauvres gens, celles des ados délaissés par des parents  qui ne peuvent ou ne veulent assumer leurs responsabilités. Le contexte est très loin d'une fiction, et se rapproche malheureusement de situations bien vécues. J'ai beaucoup aimé cette trame de fond. Celle de gamins perdus, qui se jettent corps et âme dans un jeu terrible. Une situation qui m'a souvent rappelée "La fureur de vivre", ou certains films anglais décrivant la misère sociale. Tout m'est apparu très vraisemblable. Le chemin de chaque personnage tient la route. Ils sont tous attachants. On s'identifie facilement à eux, loin d'être parfait, chacun a sa propre raison de participer à Panic. 

Dans cette folle aventure, il y a aussi des histoires de cœur. Elles ne sont pas faciles ou passionnées, elles sont jolies, et compliquées... Encore une fois, plus vraisemblables que celles qu'on lit habituellement.

Enfin, pour donner du rythme à son récit, l'auteur alterne sans cesse les points de vue. Il n'y a pas une héroïne, mais un duo. Un héros, Dodge, et une héroïne, Heather. Deux destins parallèles, deux points de vue qui alternent. Dodge et Heather, avant Panic ne s'étaient jamais parlé. Ils vont se retrouver tous deux, leurshistoires vont se croiser. Ils vont pudiquement se rapprocher et s'aider. Autour d'eux, Nat, la belle qui rêve de devenir actrice, et Bishop, l'ami de toujours... Entre ces quatre personnages les histoires de cœur vont un peu compliquer la tendre amitié de départ.

Je me suis réellement régalée, ne lâchant pas le récit. Même si l'histoire paraît prévisible à certains moments, cela ne gêne pas beaucoup, et on se laisse porter par un style plaisant, dans une aventure à la fois réaliste et émouvante.

Une belle découverte qui me réconcilie avec Lauren Oliver!
Un très bon Black Moon!



4 commentaires:

  1. J'ai été moins emballée que toi par ce livre que j'ai bien aimé mais sans plus. Tant mieux si tu as adoré c'est une bonne nouvelle ! :D (c'est le contraire moi le tome 1 de Delirium a été un coup de cœur !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas c'est peut être cette ambiance "La fureur de vivre" qui m'a replongé dans ma jeunesse, celle où j'étais fan de James Dean!

      Supprimer
  2. Je l'ai dans ma PAL, j'ai hâte de m'y plonger ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hâte d'avoir ton avis! reviens nous dire!

      Supprimer